Papier recyclé… pas simple!

Focus aujourd’hui sur… le papier recyclé ! Qui est-il ?

Et comme on est pas franchement dans les bonnes nouvelles concernant les OGM… on va positiver avec les papiers et les cartons recyclés !

quel papier recyclé pour mes faire part

En effet, en 2006 le taux d’utilisation de ces matériaux est monté à 60%.
Un chiffre en augmentation continue depuis 10 ans qui illustre l’amélioration des systèmes de collectes sélectives.

Du positif donc dans le cadre de la réduction des déchets :

plus de produits en papier recyclé
= plus de papiers usagés recyclés
=moins de papiers et cartons dans les déchets non traités
= bonne nouvelle !!! youpi-tralala !!! ;D

En revanche, il faut rester vigilant car le but des instances européennes est d’arrivée à 66 % en 2010… hum, et 2010 c’est pas très loin !!!

Alors, on récapitule : 60 % en 2006… on vise 66 % en 2010… allez, encore un petit effort et le défi écologique de la Déclaration Européenne de Valorisation des Papiers et Cartons signée en septembre 2006 (on respire!!! ) sera remporté ! (source d’informations l’excellent site : mes courses pour la planète et son rapport sur la consommation responsable téléchargeable ici : à lire absolument!)

Alors ?… les faire-part de naissance, de mariage ou de pacs en papier recyclé… c’est déjà un petit pas de plus, non?

Oui mais attention
papier recyclé ne signifie pas forcément papier écolo… explications :

Qu’est ce qui différencie un papier recyclé d’un autre papier recyclé ?

  • La part de déchets recyclés dans le papier :
    Ils ne contiennent en effet pas tous 100 % de fibres recyclées.
    En général, moins on vous donne de détails et plus le pourcentage de recyclés est faible. :-/
  • La composition de la partie non-recyclée du papier :
    Et là, il peut s’agir d’à peu près tout et n’importe quoi:
    – pâtes vierges de bois d’importation issue de forêts non gérées durablement (pas bon je dis non)
    – pâtes vierges de bois issus de forêts durablement gérées et labellisées
    (PEFC ou FSC étant les labels les plus fiables, bien qu’ils se fassent la guerre… ma préférence revient à FSC : label soutenu par Greenpeace et le WWF).
    à noter : chez certains papetiers il est quasi-impossible de connaître la composition de cette part non recyclée, c’est le flou complet et on ne vous répond pas… (perso je boycotte)
  • La blancheur du papier recyclé 100 % recyclé :
    Là il faut savoir si le papier a été blanchi au chlore ou non.
    S’il est 100% recyclé et parfaitement blanc pur, que l’on vous met en avant que « vous avez vu on dirait un papier classique »… il y a de grandes chances pour que ce soit chloré, exigez des infos à ce sujet… ou alors vous avez trouvé une perle et je suis preneuse de l’info.
    Un papier recyclé peut être particulièrement blanc pour diverses raisons :
  1. il n’est pas 100 % recyclé et c’est alors la pâte vierge qui lui est associé qui le blanchit
    (là, je suis ok à condition que ce soit de la pâte FSC ou PEFC)
  2. il est 100 % recyclé et il a été chloré
    (et là je ne suis pas d’accord car cela entraîne forcément un retraitement des eaux chlorées)
  3. il est 100% recyclé blanchi sans chlore et là sa blancheur est due à une sélection des fibres recyclées et/ou des traitements de blanchiment propres (là je dis oui-oui-oui et j’achète !!!)

La communication des papetiers

Ce qui est expliqué dessus est un résumé de ce qui rentre en compte pour juger de la valeur écologique d’un bon papier recyclé… c’est ce que j’ai appris toute seule… car les papetiers sont, en règle générale, peu bavards (surtout si vous êtes une petite créatrice qui ouvre sa boutique… je serais un gros distributeur ce serait sans doute différent).

Petit rajout pour plus de clarté : cela fait 1 an que je planche sur les différents types de papiers et, y compris les imprimeurs « imprim’vert » que j’ai rencontrés sur Paris (dont un qui est connu et fait du gros volume) m’ont dit qu’ils avaient du mal à obtenir des informations précises sur la composition de certains papiers… bref, milieu peu transparent !!!
Ce même « gros » imprimeur était d’ailleurs étonné de la qualité des infos que j’avais réussi à récolter « pour une petite créatrice »…hiii… ce qui m’a consolé après des semaines d’enquêtes rageantes où j’étais plus considérée comme une emm….euse qu’autre chose !… mais j’en ai aussi rencontré des sympas… des papetiers… mais pas beaucoup ! ;)

Personnellement c’est radical, je boycotte les produits des papetiers qui ne sont pas fichus de répondre aux questions simples répertoriées ci-dessus; car j’estime que si l’on a un papier « clean » on doit pouvoir en parler sans chercher de faux fuyants.
Et si c’est juste un problème de connaissance du vendeur, tanpis dans ce cas les papetiers n’ont qu’à être clairs et former leurs représentants (oui, je sais je ne suis pas tendre sur ce sujet).

N.B : si l’on veut vous vendre un papier écologique en vous disant : « il n’est pas recyclé mais au niveau graphisme on a choisi une thématique végétale »… cela ne garantie aucunement d’une plus-value écologique : ce n’est pas parce que l’on dessine une fleur sur un papier que celui-ci est respectueux de l’environnement
(je ne citerai personne mais, soit dit en passant c’est mon coup-de-gueule du jour : là on se moque du consommateur et çà… j’aime pas ) !!! oO

Le papier recyclé utilisé chez Kardamome :

Pour vos faire-part, j’ai choisi un papier 100 % recyclé blanchi sans chlore, blindé de labels hautement qualitatifs et dont le papetier communique très bien.
Alors …

  • oui, il est légèrement blanc-cassé
    (plus pâle ça n’existe pas à ce niveau de garantie écologique);
  • oui, il est légèrement moucheté
    (moins moucheté ça n’existe pas à ce niveau de garantie écologique
    et un papier plus moucheté c’est joli non-imprimé mais les insertions végétales sur les visages des faire-parts personnalisés c’est franchement disgrâcieux donc j’ai choisi de ne pas prendre un papier avec des insertions végétales. Celui que j’ai choisi sait parfaitement mettre en valeur vos portraits ;p )
  • oui c’est un produit d’un gros papetier : Dalum.
    (c’est le seul qui affiche une grande transparence quant à son produit)

Je ne dis pas que les autres papiers ne sont pas biens… je n’ai aucun problème à ce qu’un papier ne soit que partiellement recyclé (si il est complété par des fibres labellisées)… et j’avoue être ouverte à toute nouvelle offre des papetiers, à une seule condition : la transparence des informations concernant la composition et la fabrication de leurs papiers !!!

Pour les clients qui souhaitent un papier totalement blanc, je préfère proposer un papier élaboré à partir de pâte vierge issue de bois de forêts durablement gérées et labellisées FSC. Cette pâte est souvent faite à partir de chutes de coupes ou de coupes « d’entretien » des arbres. Ce n’est pas un crime de couper des arbres si ceux-ci sont rigoureusement sélestionnés et replantés (d’où le label FSC).

La réputation du papier recyclé reste à faire

En revanche, je dois admettre que je rencontre pas mal de gens assez sceptique sur l’esthétique et la qualité du papier recyclé… (alors que de gros progrès ont été faits)…surtout quand je leur explique que le papier que j’utilise est blanchi sans chlore certaines personnes pensent que ce papier sera forcément gris et … vilain.

Or il n’en est évidemment rien… je tiens énormément à cette dimension écologique, mais la qualité esthétique de mes faire-part est forcément ma grande priorité. ;)

Et vous, lorsque l’on vous dit « papier recyclé » ça vous évoque quoi?

PS : ces informations sont celles que j’ai réussi tant bien que mal à récolter… si vous êtes un papetier, que vous passez par-là et que vous souhaitez corriger ou compléter ces informations, n’hésitez-pas à laisser un commentaire… je ne demande qu’à en apprendre davantage !!! Merci d’avance. ;)

Sonia

Bonjour, je m’appelle Sonia, graphiste & créatrice de faire-part. Bienvenue sur le blog de ma boutique artisanale de faire part original imprimé sur papier recyclé.

Cet article a 3 commentaires

  1. so'''

    Bonjour julie,

    En effet, le léger grain du papier que j’ai choisi donne de la matière et de la profondeur aux illustrations… et j’avoue avoir eu un vrai coup de coeur lorsque j’ai vu les premiers tests chez l’imprimeur (il y a de cela un moment maintenant car c’était avant l’ouverture de la boutique, lorsque je peaufinais les caractéristiques de ma gamme… et je ne regrette toujours pas ce choix aussi bien sur le plan esthétique qu’éthique).

    Je suis toujours ouverte à de nouvelles découvertes papetières, mais je préviens : il va falloir mettre le paquet au niveau qualité et eco-labels pour me détourner de ce papier-là !!! ;)

  2. Julie (Momes et merveilles)

    personnellement je trouve le papier recyclé, qui justement n’est pas totalement blanc et lisse, tellement plus joli que le papier classique. Et beaucoup plus agréable pour l’écriture lorsqu’on écrit au plume (ce qui est mon cas).

Les commentaires sont fermés.